Parent toxique : une emprise douloureuse, souvent inconsciente

Parent toxique : une emprise douloureuse, souvent inconsciente

Tous les parents ont des réactions ou des manières de faire toxiques et peuvent présenter des excès de colère, traverser des périodes avec une moindre disponibilité ou réagir de façon négative dans une situation donnée.

Pour autant, les enfants s’en accommodent dans la mesure où ces faiblesses sont compensées par une dose de compréhension et d’amour. Par contre, dans le cas d’un vrai parent toxique, il va exister des manquements et des maladresses au niveau de la communication avec l’enfant et parfois un déficit émotionnel ou une absence d’écoute.
Nous allons voir ensemble les signes qui doivent alerter et comment se libérer de l’emprise d’un parent toxique.

Le parent toxique peut se manifester de différentes manières

Pour savoir comment se présente l’emprise d’un parent toxique, nous allons détailler les principales formes que peuvent prendre ces rapports biaisés entre parents et enfants.

Certains parents toxiques ne savent pas encourager leur enfant

Les enfants ont besoin que les adultes les félicitent lorsqu’ils franchissent une étape dans un processus d’apprentissage ou quand ils réussissent quelque chose. Un petit encouragement reste le meilleur moteur pour progresser, mais le parent toxique ne sait pas motiver et récompenser son enfant.

Ce comportement peut aboutir à une perte de confiance de la part de l’enfant et une croyance limitante selon laquelle il ne sera jamais à la hauteur.

La culpabilité est plus violente que la punition

Le parent toxique peut essayer de culpabiliser son enfant lorsqu’il a fait une bêtise. Cela va se traduire par différents reproches expliquant que le parent est déçu, qu’il a de la peine ou en laissant entendre à l’enfant qu’il est méchant ou qu’il n’écoute jamais. Lorsqu’un enfant est fautif, une punition est préférable à une leçon culpabilisante.

Culpabiliser un enfant pour lui faire comprendre qu’il a fait une bêtise est plus violent qu’une simple punition et cela l’oblige à porter un poids supplémentaire.

Les moqueries peuvent être particulièrement blessantes

Le second degré est drôle entre adultes, mais pour l’enfant, il est difficile à comprendre surtout quand il est lui-même l’objet de la blague. Des moqueries dans le cercle familial ou en public peuvent causer de véritables blessures, même lorsqu’elles sont prononcées sans arrière-pensée négative.

Les moqueries peuvent avoir une incidence directe sur le psychisme de l’enfant et sur la construction de sa personnalité.

Ne pas prendre à la légère les émotions de l’enfant

Si un enfant se fait mal, il est important de relativiser, mais il faut éviter de dédramatiser en permanence. Reconnaître la douleur ou le chagrin de son enfant va lui éviter de garder des colères enfouies et l’aidera à s’apaiser quand il aura peur ou qu’il sera triste.

Un enfant dont les parents ne compatissent jamais risque d’accumuler des frustrations et des colères qui pourront ressortir de façon disproportionnée.

Quand les excuses peinent à se faire entendre

Tour le monde fait des erreurs, il est important de savoir les reconnaître et de s’en excuser. Le parent toxique peut avoir peur de perdre la face et il va avoir du mal à assumer sa responsabilité. Pourtant, en demandant pardon, il donne l’exemple en évitant de créer des blocages inutiles.

L’enfant dont le parent semble n’avoir jamais tort peut développer une vision faussée de ses responsabilités et ne pas comprendre l’importance de s’excuser à son tour.

Certains parents toxiques décident de façon systématique pour leur enfant

Certains parents dits toxiques ont souvent de bonnes intentions, mais parfois, ils ont du mal à respecter l’intimité et les affinités de leurs enfants. C’est ainsi qu’ils vont leur imposer des activités qu’ils ont eux-mêmes envie de faire ou les inonder de conseils et leur donner leur avis sur tout ce qui les concerne.

Certains parents n’arrivent pas à prendre le recul nécessaire et ils s’immiscent dans les choix de vie de leurs enfants, au risque de créer de lourdes tensions familiales.

Se protéger d’un parent toxique lorsqu’on est adulte

Lorsque la relation avec un parent toxique devient insupportable, il est urgent de se protéger. Cela peut passer par un éloignement physique, car ces parents sont souvent de grands manipulateurs et le fait de moins les voir peut s’avérer salutaire.

Pour se délivrer durablement de leur ascendance et minimiser les séquelles, il est conseillé d’en parler à un psychologue. Il va pouvoir poser un regard extérieur à la situation. Comme il n’est pas lui-même aux prises avec les conflits familiaux, il donnera un avis objectif.

Grâce à son accompagnement, l’adulte ayant subi l’influence d’un parent toxique pourra mettre en place des stratégies pour sortir de cette spirale. Car le parent toxique est rarement à même de mesurer les conséquences de tous ces mécanismes destructeurs. Nombreux sont ceux qui continuent à agir de la sorte lorsque leur enfant est devenu adulte.

En résumé :

Rares sont les parents toxiques qui ont conscience de la teneur et de la portée de leurs actes. La meilleure façon de se détacher d’une telle emprise consiste à prendre conscience de ces mécanismes destructeurs avec l’aide d’un psychologue.
N’hésitez pas à entrer en contact avec l’un de nos spécialistes pour commencer à vous libérer de cette domination pesante.

HoliSanté.