Soulager la migraine

Soulager la migraine

La migraine est un mal silencieux dont les crises peuvent être espacées et diminuées en bénéficiant de la prise en charge par un spécialiste des médecines douces.

Soulager la migraine avec les médecines douces

Les céphalées touchent de nombreux Français avec des douleurs et des symptômes divers, dont certains empêchent une vie quotidienne normale. HoliSanté fait le point sur les différentes sortes de maux de tête et vous indique comment soulager une migraine, prévenir les crises et faire appel aux médecines douces, pour une prise en charge sans effets secondaires.

Soulager la migraine en tenant compte de ses origines

Il n’existe pas qu’une seule migraine et certaines sont plus faciles à anticiper que d’autres. Voici les principales céphalées dont souffrent de nombreux malades.

La migraine avec ou sans aura

La migraine sans aura aussi appelée migraine commune est souvent associée à des vomissements ou à des nausées. Elle présente des symptômes pulsatiles avec des battements réguliers dans la tête. Cette céphalée n’est présente que sur un côté du crâne.

La migraine avec aura, que les spécialistes nomment la migraine accompagnée, s’installe petit à petit avec des symptômes de plus en plus forts. Elle peut toucher la vision, altérer le langage, et agir sur la sensibilité, voire, dans des cas très rares, sur la mobilité.

La céphalée chronique

Cette pathologie peut être considérée comme une céphalée primaire ou secondaire, dans le cas où elle est la conséquence d’un autre problème de santé. Pour être considérée comme chroniques, les maux de tête doivent survenir depuis 3 mois, au minimum 15 jours par mois.

La migraine ophtalmique

Des symptômes neurologiques sont ressentis avant l’épisode migraineux, comme des troubles visuels et l’apparition de points lumineux, de difficultés à parler ou de fourmillements dans les membres.

La migraine menstruelle ou cataméniale

Les céphalées correspondant au cycle menstruel sont dues à des variations hormonales dans le cœur de la femme, qui peuvent déclencher des crises violentes.

La migraine médicamenteuse

Comme son nom l’indique, elle est due à une prise excessive ou une intolérance à certains médicaments avec des effets secondaires en général elle disparaît après le sevrage et le changement de prescription médicale après un examen clinique.

La céphalée de tension

Plus légère, cette forme est souvent due au stress, à des douleurs mandibulaires ou cervicales ou à une tension oculaire anormale. Les troubles du sommeil favorisent aussi ce mal de tête, présent de façon plus ou moins importante selon les individus.

Les principaux facteurs provoquant la migraine

Chez certains patients, il existe une prédisposition aux céphalées, mais dans de nombreux cas, les causes sont à chercher dans le mode de vie. L’anxiété, le stress et un mauvais sommeil peuvent provoquer des maux de tête importants. Diminuer la tension nerveuse peut permettre d’atténuer la fréquence des crises et les symptômes musculaires qui peuvent les accompagner. 

La consommation d’alcool et de café peut être à l’origine de maux de tête, même si la caféine est utilisée au début de la crise, en traitement préventif. Certains aliments et une prise de poids sont parfois des facteurs importants dans les crises de migraine.

Comment soulager la migraine naturellement?

Pour faire diminuer les symptômes de la migraine, vous pouvez pratiquer des massages sur les tempes et jusqu’à l’arrière de la tête. Nombreux sont ceux qui s’isolent dans une pièce sombre, au calme et dans le silence.

Le mieux est de s’allonger et d’appliquer une serviette mouillée très fraîche, ou au contraire, très chaude (cela dépend des gens et des maux de tête). 
Prendre un bol d’air frais et faire quelques pas va aider à limiter les symptômes, surtout pour ceux qui n’ont pas la possibilité de se retirer dans un endroit pour se reposer.

Soigner les maux de têtes grâce à la médecine douce

Le premier réflexe pour apporter un soulagement au migraineux est de lui conseiller de prendre un anti-inflammatoire non-stéroïdien, un antalgique pour faire baisser la douleur ou un antipyrétique pour lutter contre la fièvre. Pour ceux qui souffrent de migraine chronique, il va s’avérer dangereux de consommer du paracétamol ou d’autre cachets de façon régulière.

Les médecines parallèles proposent de nombreuses solutions destinées à espacer les crises, avec notamment la pratique de la relaxation, l’aide de la naturopathie ou encore la consommation de produits issus de la phytothérapie. L’acupuncture et l’ostéopathie sont également des pistes sérieuses à exploiter en cas de céphalées intenses et invalidantes.

HoliSanté.

À lire aussi