Thérapie Familiale Systémique en ligne : comment, pourquoi ?

Thérapie familiale systémique en ligne

Sollicités pour des consultations en ligne autour de problématiques variées, les praticiens en thérapie familiale systémique du réseau HoliSanté vous présentent la particularité de leur approche et comment celle-ci peut aider toute votre famille à retrouver la paix.

La thérapie familiale est souvent envisagée quand des conflits et crises gâchent la vie de famille ou de couple, sans qu’on y voit la fin.

Généralement, au début de la thérapie, un membre de la famille – parent, adolescent ou enfant – est considéré comme le responsable de la situation. En cause, un problème de comportement, une addiction ou une maladie mentale.

Pourtant, au fil des consultations, la thérapie familiale systémique met au jour un système de comportements au sein de la famille, où chaque membre joue un rôle dans la répétition des situations de crise.

Qu’est-ce qu’une thérapie familiale ?

Une thérapie familiale permet de chercher l’origine des tensions ou des dysfonctionnements relationnels au sein de la famille. Réunissant plusieurs membres de la famille, la thérapie ne se concentre pas uniquement sur le parent ou l’enfant qui “pose problème”, mais interroge les relations entre chaque membre de la famille.

Par le dialogue, le thérapeute analyse les mécanismes verbaux et non verbaux en jeu dans la cellule familiale, et offre un espace où se raconte l’histoire de la famille.

Les problématiques des thérapies familiales

Consulter un thérapeute familial présente une véritable utilité face à de nombreux problèmes familiaux. Les praticiens du réseau HoliSanté, par exemple, entendent les familles sur des questions de :

  • communication : difficulté à exprimer ses envies ou ses problèmes, manière inappropriée de s’adresser aux autres, sentiment de ne pas être entendu ;
  • mal-être : sentiment de ne pas trouver sa place dans la famille, par exemple ;
  • solitude et isolement : tendance à se replier sur soi, à ne pas interagir avec la famille, pour trouver du soutien ;
  • deuil : incapacité d’un membre de la famille à faire son deuil, ou à accepter le deuil de l’autre ;
  • violences : physiques, verbales ou psychologiques ;
  • dépression : cette maladie, en frappant un membre de la famille, impacte fortement la vie collective ;
  • affirmation de soi : difficulté à accepter l’autre, ou à se faire accepter ;
  • dépendance affective : déséquilibre dans la relation filiale ou amoureuse ;
  • conflits : désaccord qui n’arrive pas à être surmonté, sur une problématique centrale de la famille ;
  • ruminations mentales : liées à la difficulté à communiquer ses émotions ou ses désirs, signes de frustration chez le membre concerné…

Les non-dits et les secrets de famille

Si les familles qui consultent un thérapeute pensent parfois avoir identifié les causes des tensions et difficultés relationnelles, une thérapie permet parfois de révéler un autre point de vue.

Ainsi, il arrive que des secrets de famille et des non-dits, véhiculés inconsciemment à travers les générations jusqu’à la descendance. Ce nouvel éclairage apporte parfois une résolution prompte et inattendue de la situation.

L’approche systémique en thérapie familiale

L’approche systémique en psychologie émerge grâce à l’Ecole de Palo Alto. Elle représente l’idée que l’individu est le fruit de ses apprentissages et de son environnement, mais aussi de son histoire familiale, remontant parfois sur plusieurs générations.

Ainsi, les thérapeutes systémiques abordent la personne dans sa globalité et tiennent compte des systèmes dont il fait partie (familial, social, culturel, éducatif…).

Cette approche contextuelle permet notamment de préciser l’identité de la personne et d’analyser son comportement au regard des interactions existantes avec les différents systèmes.

Comment un système familial se met-il à dysfonctionner ?

Un système est un ensemble d’interactions et de liens entre différents éléments. La place et le rôle de chacun influencent le fonctionnement général du système.

Lorsqu’un individu se soustrait au schéma relationnel – imposé consciemment ou inconsciemment au sein de la famille – en adoptant un comportement indésirable, la cellule familiale ne peut plus “fonctionner” comme avant.

Les autres membres n’y trouvent plus leur place et ne savent pas comment y faire face. Souvent, ils mettent alors en œuvre des comportements qui empêchent le changement (principe d’homéostasie).

Un système, ou des systèmes ? La position du thérapeute.

Bien souvent, ce comportement symptomatique constitue un signal d’alarme pour signifier à la famille que l’état des relations n’est plus acceptable.

Cependant, le thérapeute ne se contente pas d’étudier la famille nucléaire (parents / enfants), mais englobe d’autres personnes (issues de la famille étendue, ou recomposée), voire les animaux de compagnie, qui occupent parfois un rôle clé dans la problématique rencontrée.

Quand le système est la cause du trouble

Il est naturel pour les relations humaines de se fonder sur des mécanismes répétitifs qui attribuent un rôle à chacun – “Lui, c’est le bagarreur de la fratrie”, “Elle, c’est notre râleuse de service” :  il est également important de repérer le moment où ils deviennent douloureux pour l’un ou l’autre des individus pris dans le système.

Bien souvent, le thérapeute identifie que la maladie ou les troubles psychologiques persistent malgré la souffrance qu’ils occasionnent, car ils jouent un rôle de régulateur dans une famille dysfonctionnelle ou pathologique.

HoliSanté.

À lire aussi