Retour au blog

Abécédaire du Burn-out

Découvrez les différents aspects du burn-out

Recevez nos derniers articles chez vous.

Abécédaire du burn-out (A à L)

Voici un abécédaire du burn-out en 26 lettres pour vous aider à faire le tour de la question ! Le burn-out (ou burnout) est un état « d’épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel » selon la HAS (Haute Autorité de Santé). Le travail est bien souvent la cause première de ce syndrome d’épuisement psychologique.

A comme Arrêt-maladie

Les victimes de burn-out attendent souvent trop longtemps avant de consulter leur médecin et d’obtenir un arrêt-maladie. Pourtant, cette décision médicale est essentielle pour couper avec le travail et entamer un processus de guérison.

B comme Bourreau de travail

Les personnes les plus exposées au risque de burn-out sont des travailleurs perfectionnistes, voire dépendants de leur travail. Ils sont capables d’abattre une grande quantité de travail dans des situations stressantes. Le revers de cet investissement est l’apparition de maladies au moment des week-ends ou des vacances. C’est ce que l’on appelle le « syndrome du bourreau de travail ».

C comme Charge de travail

La victime de burn-out a tendance à se charger excessivement de travail. Multiplication des projets, prise en charge du travail des collègues, rythme des journées incompatible avec la vie de famille et les loisirs : ces conditions doivent vous alarmer.

D comme Dépression

Existe-t-il une différence entre le burn-out et la dépression ? Oui. La dépression est un état maladif qui concerne toutes les facettes de la vie de la personne qui en est atteinte. Le burn-out, quant à lui, est intimement lié à la sphère professionnelle : c’est la relation au travail qui se dégrade progressivement. Aujourd’hui, le terme burn-out commence à faire son entrée dans la sphère privée : il est de plus en plus question de « burn-out parental », par exemple.

E comme Épuisement

En français, on nomme le burn-out « syndrome d’épuisement professionnel ». Cet épuisement total se caractérise par un stress de plus en plus présent et intense, même dans des situations où le repos est possible – comme le retour à la maison – ainsi que par une difficulté croissante à gérer ses émotions. Cet état de pression constante épuise psychologiquement la personne qui en est atteinte.

F comme Facteurs

Les facteurs de risques de burn-out sont nombreux. Plus encore qu’une charge de travail importante, ce sont les conditions de travail elles-mêmes qui agissent sur le déclenchement de la maladie. Les victimes d’épuisement professionnel parlent souvent de manque de reconnaissance, de relations dégradées entre collègues ou encore de l’obligation de réaliser des missions pour lesquelles elles ne se sentent pas compétentes ou ne ressentent pas d’attirance.

G comme Guérir

Peut-on guérir du burn-out et si oui, comment ? Oui, il est possible de guérir du burn-out. La première étape pour soigner un burn-out est de s’éloigner de l’environnement toxique qui l’a provoqué. C’est pour cela qu’un arrêt de travail est immédiatement préconisé par les médecins généralistes. Ensuite, il faut démarrer une psychothérapie ou une thérapie brève type Hypnose ou PNL auprès d’un professionnel. Enfin, il est important de prendre conscience des déséquilibres qui se sont installés dans notre vie quotidienne et de les rétablir : renouer avec une vie sociale, passer du temps avec sa famille, reprendre une activité sportive ou artistique…

H comme Herbert

Herbert J. Freudenberger est un psychologue américain précurseur dans l’identification des symptômes du burn-out. Ses travaux, réalisés dans les années 80 et 90, expriment la souffrance des personnes victimes d’épuisement professionnel comme un « incendie » qui consume tout à l’intérieur, ne laissant alors qu’un sentiment de vide profond.

I comme Insomnie

Une étude française menée entre 2012 et 2014 a démontré un lien de causalité entre le burn-out et l’insomnie. En effet, il a été établi que l’épuisement professionnel entraine un état de surexcitation anormale dans les moments de repos. Ainsi, les victimes d’épuisement professionnel subissent de nombreux troubles du sommeil tels que : un endormissement difficile, des nuits interrompues par des réveils multiples et un sommeil agité.

J comme Juridique

Causé par un environnement professionnel dégradé, l’épuisement professionnel appelle plusieurs actions juridiques de la part du salarié. Après avoir alerté son employeur sur sa maladie, le salarié peut saisir la médecine du travail et éventuellement l’inspection du travail, ainsi que faire reconnaitre l’origine professionnelle de son burn-out.

K comme Kinésiologie

La kinésiologie est une forme de thérapie qui vise un équilibre et un bien-être physique, psychologique et social. Elle utilise différentes techniques de gestion du stress et des émotions. Cette thérapie permet également d’agir sur la perte de confiance en soi, le désespoir et les peurs injustifiées et incontrôlables, lesquels sont des conséquences avérées du burn-out.

L comme Lutte

Il existe plusieurs moyens pour lutter contre le burn-out au travail. Le salarié lui-même peut tenter d’éviter les situations de stress intense : refuser de réaliser plusieurs tâches à la fois, apprendre à déléguer une partie de son travail… L’employeur, quant à lui, peut lutter contre les risques psychosociaux (RPS) en adaptant l’organisation du travail : travail en équipe, prise en compte des envies et compétences des collaborateurs…

Bientôt, la suite de notre abécédaire sur le Burn-out

HoliSanté

x

Bonjour, je suis Sylvie, fondatrice d'HoliSanté

Pour vous aider à trouver le bon praticien, j'ai besoin d'en savoir un peu plus sur vous

Merci de répondre à ces quelques questions.