Retour au blog

Arrêt du tabac : quelles méthodes pour vous aider ?

Devenez un non-fumeur épanoui grâce à votre investissement personnel et en vous faisant accompagner par des spécialistes de médecines alternatives.

Recevez nos derniers articles chez vous.

Arrêt du tabac : quelles méthodes pour vous aider ?

Chez HoliSanté, on préfère le terme de devenir non-fumeur à celui d’arrêter de fumer. En effet, la première expression relève d’une intention positive alors que la deuxième est connotée de façon négative, avec un impact psychologique sur notre cerveau.

Ce qui est certain, c’est qu’il est difficile de sortir de l’addiction tabagique et qu’il faut être volontaire pour entamer une démarche. Pour autant, nos spécialistes des pratiques alternatives sont là vous accompagner dans cette nouvelle vie que vous avez choisi de vous offrir.

Voici 4 méthodes pour vous aider à franchir ce cap délicat.

1. L’hypnose et l’arrêt du tabac

Pour le spécialiste de l’hypnose, il va s’avérer primordial de s’attaquer aux causes qui sont à l’origine de cette dépendance physique au tabac. La relation va donc débuter par un entretien visant à évaluer le degré de l’addiction et surtout à trouver les meilleurs outils pour éviter au patient de rechuter.

Une fois que les raisons qui ont conduit cette personne au tabagisme sont identifiées, le praticien peut établir un lien émotionnel entre elle et son besoin de cigarette. À ce stade, il est primordial que le patient ait de réelles raisons pour cesser de fumer.

Beaucoup veulent arrêter de fumer pour faire plaisir à leur entourage, malheureusement, dans ce cas, il y a peu de chances que cela fonctionne.

Le patient est encouragé à visualiser ce que l’arrêt du tabac va lui apporter de positif au quotidien et à long terme. Pour certains, cela va être un meilleur odorat, un goût retrouvé ou même augmenter son espérance de vie pour profiter plus longtemps de ses proches.

Avec l’hypnose, l’arrêt du tabac est à envisager en s’appuyant sur les progrès faits au fur et à mesure de la prise en charge. L’intérêt de cet accompagnement thérapeutique réside surtout dans la prise de conscience du lien que le patient entretient avec le tabac et la présence d’un soutien psychologique précieux.

2. Stopper le tabac avec la sophrologie modifiée en complément d’une thérapie

Les sophrologues ne vous diront pas qu’ils vont vous sevrer d’une addiction au tabac. Par contre, ils peuvent vous aider à arrêter de fumer, surtout si vous associez la sophrologie modifiée à une psychothérapie et à l’hypnose. En général, il faut minimum trois à six mois pour obtenir des résultats et arrêter complétement.

La sophrologie modifiée est une pratique que l’on fait en étant allongé. Dans cette pratique, le sophrologue utilise autant l’imaginaire que la détente et la respiration. Il s’agit d’inviter le patient à entrer dans un état se situant entre le conscient et l’inconscient.

Il n’est pas dans un état d’hypnose, mais sa vigilance est modifiée et le sophrologue peut ainsi l’amener à agir sur son inconscient.

Le patient va ensuite visualiser des images symboliques et positives, liées à l’arrêt du tabac. Cela peut concerner son corps qu’il pourra visualiser comme un jardin parfumé ou ses poumons qu’il va voir sains et propres.

3. L’homéopathie, pour aider à supporter le manque du tabac

L’efficacité de l’homéopathie dans le sevrage du tabac est très variable d’un individu à un autre. Comme elle ne présente pas d’effets indésirables, elle mérite d’être essayée.

L’homéopathe va conseiller à son patient de créer un terrain propice à l’arrêt du tabac en organisant de nouvelles activités pour se mettre dans une dynamique positive afin de devenir non-fumeur. Il n’est pas conseiller de se priver des situations qui apportent du plaisir, car à moyen ou long terme, cela sera une source de stress quasi-impossible à gérer.

Le rôle de l’homéopathie consiste à accompagner le fumeur en l’aidant à supporter le manque de nicotine et les symptômes du sevrage. Cette approche est compatible avec l’acupuncture, une thérapie, ou des séances d’hypnose pour arrêter de fumer avec un meilleur taux de réussite.

Après un premier entretien, au cours duquel le patient va exposer sa relation au tabac, sa personnalité et les circonstances dans lesquelles il fume, le spécialiste va adapter le traitement à son profil.

Globalement, les granules homéopathiques agissent sur l’irritabilité, les troubles du sommeil, les frustrations et la nervosité.

4. Une aide quotidienne pour ne plus fumer avec l’aromathérapie

Comme les pratiques précédentes, l’aromathérapie ne vous aidera pas à stopper le tabac en un claquement de doigts. Pour autant, elle peut être très appréciable pour accompagner le futur non-fumeur et l’aider à gérer un manque de nicotine, des insomnies ou des passades de déprime.

Les huiles essentielles ont toutes des vertus différentes et doivent être utilisées en fonction du profil du patient et de son degré de dépendance. Par exemple, le poivre noir est connu pour réduire l’envie de fumer et aider au sevrage. Il est pris sous forme d’inhalation et il peut être un bon moyen pour éviter de craquer.

Les huiles essentielles de mandarine et de lavande vraie sont parmi les plus utilisées pour lutter contre des états d’anxiété, de stress et d’irritabilité. La camomille aide à réguler le sommeil et à retrouver des nuits sereines.

Contre les faims provoquées par la frustration de ne pas pouvoir prendre une cigarette, la mandarine et le pamplemousse peuvent avoir une action bénéfique.

Enfin, pour lutter contre la fatigue qui gagne de nombreuses personnes pendant une période de sevrage, les huiles essentielles de menthe poivrée et d’épinette noire aident à un regain d’énergie.

En résumé : Vous êtes seul décisionnaire de votre passage de fumeur à celui de non-fumeur. Par contre, il existe des méthodes naturelles pour vous diminuer le manque et vous aider psychologiquement à tenir le cap vers une nouvelle vie.

HoliSanté

Besoin d'aide ?