Retour au blog

Couple : homme au foyer / femme active, est-ce possible ?

Loin du modèle traditionnel, qui sont ces couples homme au foyer / femme active ? Comment ça marche ? Pour quelles raisons ont-ils fait ce choix ?

Recevez nos derniers articles chez vous.

Couple : homme au foyer et femme active : est-ce possible ?

Si l’INSEE chiffrait le taux d’hommes au foyer à 0,3% en 2018, contre plus de 17% de femmes, nous sommes en droit de nous demander s’il est possible, de nos jours, qu’un couple hétérosexuel se compose d’un homme au foyer et d’une femme active.

Quels facteurs expliquent cet écart important ? Et comment s’organisent les couples qui vivent cette situation, par choix ou par nécessité ? Cela change-t-il quelque chose dans la relation conjugale ?

HoliSanté vous partage sa petite enquête sur le sujet.

Pourquoi si peu d’hommes au foyer en France ?

Si les luttes féministes ont déjà plus d’un siècle, jamais une autre époque que la nôtre n’a autant questionné, à travers le concept du genre, la place et le rôle des femmes et des hommes dans la société et au sein du couple. Nous sommes probablement au début d’une ère nouvelle, où les rôles traditionnels attribués à la femme et à l’homme seront fortement bousculés.

L’éducation traditionnelle des garçons

L’éducation traditionnelle des garçons reste encore aujourd’hui majoritaire. Fort physiquement et mentalement, actif, dominant et protecteur : le modèle de l’homme au XXIe siècle n’a pas franchement évolué ce dernier siècle. “Un garçon ne pleure pas”, “Sois fort”... Ces impératifs s’expriment en négatif à travers des insultes : “Fillette”, par exemple, qui laisse entendre que la fille, elle, peut se permettre d’exprimer publiquement ses faiblesses.

Les hommes grandissent ainsi dans l’idée qu’ils doivent être forts pour les autres, et qu’il est normal que les femmes et les enfants dépendent de lui.

L’inégalité femme / homme en milieu professionnel

À cet aspect psychologique s’ajoute l’inégalité femme / homme dans le monde du travail :

• les garçons obtiennent statistiquement de moins bons résultats que les filles à l’école,

• les hommes sont moins diplômés d’études supérieures que les femmes.

Pourtant, ces derniers touchent en moyenne 13 % de plus sur leurs salaires que les femmes, quelle que soit la situation professionnelle, à poste égal.

Cette différence ne s’explique pas nécessairement par un manque de reconnaissance de la valeur du travail de la femme, mais s’éclaire aux regards :

• des années de maternité, au cours desquelles la carrière des femmes est en pause : l’ancienneté ne progresse pas, la formation au moment du retour à l’emploi est très souvent nécessaire ;

• du suivi des enfants (arrêt pour garde d’enfants malades, mi-temps, dates de vacances contraintes) freine également l’investissement des recruteurs sur des profils féminins ;

• des départs, pour suivre le conjoint dont la carrière prévaut sur celle de la femme.

Ce petit panorama de la situation permet de comprendre les mécanismes à l’œuvre dans la répartition des tâches au sein d’un couple : souvent moins payées, les femmes sont plus nombreuses à endosser le rôle de mère au foyer quand les hommes, grâce à leurs revenus plus confortables, peuvent plus fréquemment assurer à eux-seuls les ressources de la famille.

Femme active, homme au foyer : qui sont ces couples ?

Pourtant, certains couples vivent, par choix ou nécessité, la situation inverse. La femme active, passionnée par son métier et confortablement rémunérée, subvient aux besoins du foyer, tandis que l’homme s’emploie aux tâches domestiques et parentales.

Un phénomène statistiquement rare

En 2016, la sociologue Myriam Chatot a publié une analyse au sujet de l’homme au foyer et de la répartition des tâches domestiques au sein du couple. Elle se pose notamment la question de la tendance actuelle : allons-nous vers une inversion des rôles ? Si son étude met en lumière des signes positifs de changement, elle montre aussi combien nous sommes loin d’un véritable changement de paradigme.

3 profils d’hommes au foyer

Dans cette étude, la spécialiste présente 3 modèles d’homme au foyer, qu’elle classe suivant leur degré d’implication :

• certains hommes s’occupent du foyer “en attendant mieux” : ils sont alors davantage impliqués dans leur recherche d’emploi ou une formation de reconversion professionnelle, que dans la gestion réelle du foyer.

• d’autres sont “partiellement impliqués” dans leur mission : ceux-ci répartissent leur temps entre des projets personnels (formation professionnelle depuis la maison, travaux…) et la gestion du foyer (maison et enfants). Ils envisagent de reprendre un travail dans un futur plus ou moins proche, en fonction des opportunités.

• la dernière catégorie, enfin, concerne les hommes au foyer “totalement impliqués” dans leur rôle : ils s’occupent de l’éducation des enfants et tiennent la maison par choix.

La situation de ces femmes actives

Avoir un homme au foyer permet-il réellement aux femmes actives d’être déchargées des tâches domestiques ? Cette même analyse nous donne une bonne nouvelle : oui !

On note ainsi que :

• les hommes au foyer assument la majorité des tâches domestiques

• les hommes au foyer sont les principaux responsables de la garde des enfants en bas âge, à la journée ou en dehors des horaires de garde extérieure (crèche, école)

• les femmes actives restent encore souvent responsables des tâches traditionnellement “féminines” (linge, ménage hors vaisselle), mais dans une moindre proportion que celles qui partagent leur vie avec un homme actif

Toutefois, nuançons ces informations en précisant que les hommes “totalement impliqués” comme homme au foyer réalisent le plus de tâches domestiques, et que les hommes au foyer “en attendant mieux” déchargent davantage leurs conjointes (1 tâche revient à la femme) que ceux “partiellement impliqués” dans ce rôle (la femme est responsable de 2 à 3 tâches, ou assistée par une aide extérieure)

Encore très timide sur notre territoire, l’organisation du couple femme active / homme au foyer reste encore minoritaire, voire anecdotique. Pour autant, cette nouvelle répartition des rôles est possible, et même bénéfique pour les conjoints lorsqu’elle résulte d’un choix.

Si certains modèles de couples composés d’une femme travaillant et d’un homme s’occupant de la maison (et des enfants) reproduisent en partie le modèle traditionnel (tâches domestiques considérées comme féminines ou masculines, de manière exclusives ; charges domestiques importantes sur la femme malgré son travail à plein temps à côté), la plupart de ces couples ont su réinventer la structure familiale, et cela, avec bonheur.

HoliSanté

x

Bonjour, je suis Sylvie, fondatrice d'HoliSanté

Pour vous aider à trouver le bon praticien, j'ai besoin d'en savoir un peu plus sur vous

Merci de répondre à ces quelques questions.