Retour au blog

Le changement d'heure et son impact

Le changement d’heure est un chamboulement corporel et mental allant parfois jusqu’à une grande fatigue, HoliSanté vous aide à anticiper cette transition.

Recevez nos derniers articles chez vous.

Changement d’heure : comment préparer notre organisme ?

Le changement d’heure d’été 2021 figure parmi l’un des derniers, le Parlement européen ayant voté sa fin en mars 2012. En raison du COVID, l’heure saisonnière a bénéficié d’un sursis, mais elle devrait probablement disparaître en 2022. Les retentissements de ce changement de rythme sont nombreux, mais nous pouvons anticiper de façon à atténuer ses effets sur notre corps et notre mental.

Principaux troubles liés au changement d’heure

Mis en place au début du 19e siècle, le système alternant une heure d’hiver avec une d’été a été inventé dans le but de réaliser des économies d’énergie. Aujourd’hui, les experts s’insurgent contre son efficacité, tandis que le milieu médical pointe les risques que cette mesure fait prendre aux hommes, aux femmes et aux enfants.

Le sommeil fonctionnant selon des cycles qui s’étendent sur une période de 24 h, le passage à l’heure d’été vient grignoter cette structure en amputant le sommeil d’une heure. Cela n’est pas sans incidence, car ce décalage déclenche des troubles du sommeil et de l’appétit.

L’humeur peut également être affectée et la capacité de travail perturbée lors du passage à l’heure d’été. Globalement, une fatigue s’installe pendant au moins une semaine dans les meilleurs cas, un peu plus longtemps pour les plus sensibles.

Le changement d’heure affecte aussi la fabrication de mélatonine, appelée hormone du sommeil et qui est responsable de l’endormissement.

Des risques liés au changement d’heure à prendre sérieusement en compte

Comme souvent, les personnes fragiles sont particulièrement affectées par le fait d’avancer ou de reculer d’une heure.

• Les bébés et les jeunes enfants sont très sensibles à la luminosité et se calent inconsciemment sur elle pour réguler leur sommeil.

• Les personnes souffrantes ou affaiblies ont plus de difficultés à s’adapter à un nouveau rythme saisonnier.

• Les personnes âgées ont souvent un sommeil plus court et leur rythme biologique peut être particulièrement affecté par les changements d’heure.

Globalement, nous éprouvons moins de difficultés à supporter le passage à l’heure d’hiver que celui à l’heure d’été.

Comment anticiper pour mieux supporter le changement d’heure ?

Pour mieux vivre cette transition imposée, nous pouvons prendre quelques mesures de façon à nous préserver et à mieux résister à ce changement de rythme.

Prendre de nouvelles habitudes de coucher

Nous pouvons commencer à décaler nos heures d’endormissement quelques jours avant la date du changement d’heure. En commençant par quelques minutes à un quart d’heure chaque soir, nous habituons doucement notre corps et l’accompagnons dans cette transition afin qu’elle soit moins brutale pour notre horloge biologique.

Profiter du soleil

Cette consigne prend plus d’importance lors du passage à l’heure d’hiver, mais elle doit aussi nous faire prendre conscience que l’ensoleillement est indispensable pour conserver une bonne santé mentale.

Modifier son rythme de travail

Lorsque c’est possible, nous pouvons modifier notre rythme de travail, dans l’optique de profiter de la fin d’après-midi et de sa luminosité. En commençant notre activité professionnelle plus tôt, nous optimisons les heures que nous passons hors de notre lieu de travail.

Limiter le stress inutile

Nous avons tous peur de nous réveiller en sursaut à l’ancienne heure. Pendant quelques jours, nous pouvons nous rassurer en mettant deux réveils. Cela évite le stress qui participe à une difficulté à s’endormir et dont nous pouvons aisément nous passer.

Faire une sieste si le besoin s’en fait sentir

La semaine qui suit le changement d’heure peut s’avérer épuisante pour certains. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à écouter votre corps et à vous reposer plus que d’habitude. C’est parfois le lot à payer pour entamer ensuite une période pendant laquelle vous serez en pleine forme.

Si votre moral souffre à l’intersaison, nous vous invitons à en parler

Si vous êtes sujet à la dépression saisonnière, vous pouvez en parler avec nos spécialistes. Souvent, le fait de se confier à un professionnel de santé suffit à remettre les pendules à l’heure et à vous rassurer.

Si vous êtes particulièrement sensible aux changements d’heure, n’hésitez pas à contacter nos spécialistes en naturopathie, hypnose, relaxologie ou sophrologie. Pratiquer une activité sportive, même douce, comme le Vinyasa ou le yoga peut considérablement vous aider à réguler votre sommeil.

Enfin, si vos difficultés sont multiples, nos psychothérapeutes sont habilités à vous proposer un accueil global faisant intervenir différents experts en fonction de vos besoins.

Une prise en charge à la carte est envisageable, et nous sommes à votre écoute pour vous proposer les meilleures solutions d’accompagnement, en tout état de conscience.

Le respect que nous avons pour nos clients s’accompagne évidemment d’une relation de confiance dans laquelle ils sont les principaux acteurs du processus.

HoliSanté

x

Bonjour, je suis Sylvie, fondatrice d'HoliSanté

Pour vous aider à trouver le bon praticien, j'ai besoin d'en savoir un peu plus sur vous

Merci de répondre à ces quelques questions.