Retour au blog

Parents : faut-il entretenir le mythe du Père Noël ?

Faire croire au Père Noël est sujet à débat en France : mensonge bienveillant ou abus de confiance ? Quel choix faire en tant que parents ?

Recevez nos derniers articles chez vous.

Parents : laissez-vous vos enfants croire au Père Noël ?

Noël approche à grand pas et vous hésitez à entretenir le mythe du Père Noël avec vos enfants ? Vous redoutez peut-être leurs réactions quand ils apprendront la supercherie ? Sur le sujet, on entend tout et son contraire… Et vous avez du mal à savoir si ce que vous faites est bon pour vos enfants ou non.

En réalité, les thèses et antithèses de psychologues et pédiatres s’affrontent et le débat n’est pas tranché. On retrouve ainsi parmi les futurs parents et parents, ceux qui entretiennent le mythe du Père Noël et ceux qui refusent de mentir à leur enfant.

Beaucoup croient à tort que le Père Noël est une antique légende… Mais pas du tout ! On en retrouve les premières traces au XIXe siècle, où le Père Noël se confond avec Saint-Nicolas. C’est définitivement la marque Coca-Cola qui fera connaitre la figure du vieil homme que nous connaissons tous : en costume rouge, bedonnant, la barbe blanche et longue,

Pour autant, ce mythe est désormais universellement partagé et appartient à une culture commune et populaire. Entré dans la tradition, le mensonge sur l’existence du Père Noël est perpétué dans de nombreuses familles qui y trouvent un plaisir renouvelé chaque année.

Petit tour d’horizon des points de vue sur la question, afin de vous aider à prendre votre décision !

Je refuse de mentir à mon enfant !

Nombreux parents refusent de mentir à leurs enfants en participant à ce mensonge universel qu’est l’existence du Père Noël. Impensable pour eux de leur faire croire qu’un vieux barbu sympathique descend du ciel par la cheminée pour déposer des cadeaux par milliers dans chaque maison. Inimaginable aussi de les laisser croire qu’une armée de petits lutins verts construit et emballe ces paquets dans une usine du Pôle Nord.

Et en effet, Maria Montessori leur donne raison : selon elle, mentir aux enfants au sujet du Père Noël revient à se jouer de la crédulité infantile et entame gravement la confiance que ceux-ci placent en leurs parents.

Entretenir le mythe du Père Noël : un plaisir dangereux ?

Une étude britannique a même décelé une motivation assez égoïste dans les efforts que font les parents pour continuer de faire croire, année après année, à l’existence du Père Noël. Ces parents-là seraient plus intéressés par revivre leur propre enfance que par faire plaisir à leurs enfants.

Or, ce plaisir de l’adulte ne serait pas sans danger pour la relation avec son enfant. Il pourrait engendrer un véritable sentiment de trahison chez l’enfant qui découvre le pot-aux-roses. C’est ce que Kathy McKay, psychologue clinicienne à l’Université de Nouvelle-Angleterre en Australie, appelle la « désillusion de trop ».

La trahison devient particulièrement violente si l’enfant a défendu l’existence du Père Noël à l’école devant des camarades déjà dans le secret et... moqueurs. Quelle humiliation pour eux !

Inculquer le plaisir de recevoir et surtout d’offrir

De plus, même si l’enfant pourrait apprendre sans frustration que le Père Noël n’existe pas et comprendre qu’on lui a menti pour la « magie », beaucoup de parents pensent que ce mythe ne les aide pas à apprendre la vraie valeur des cadeaux reçus.

En ne mentant pas, ils associent pleinement leur enfant au plaisir de recevoir, de remercier, et d’offrir à son tour. Pour eux, c’est un moyen imparable de ne pas se servir de Noël pour faire du chantage à la sagesse tout le reste de l’année et d’éviter d’avoir des enfants trop gâtés.

Le mythe du Père Noël, un rituel qui enrichit l’imaginaire

A l’opposé de ces familles, bien d’autres parents ont fait le choix de faire croire à leurs enfants que le Père Noël existe, non pas parce qu’ils banalisent l’acte de mentir, mais parce que ce mensonge, doux et bienveillant, fait exception.

En effet, pour ces parents-là, dans lesquels vous vous reconnaissez peut-être, l’existence imaginée du Père Noël contribue à donner à cette fête d’hiver une dimension magique toute particulière et à faire rêver petits et grands.

Ceux-ci poussent plus ou moins loin le mensonge :

  • en faisant rédiger une lettre au Père Noël, parfois même en la postant et en attendant la réponse
  • en laissant au pied du sapin de Noël, un verre de lait et quelques biscuits traditionnels
  • en se déguisant avec un costume de Père Noël pour jouer son rôle le temps d’une soirée
  • en emmenant les enfants se faire photographier avec le Père Noël…

La pensée magique fait grandir votre enfant

De nombreux psychologues, psychanalystes et pédiatres rappellent l’importance de la pensée magique sur le développement de l’enfant. En effet, dans ses jeunes années, l’enfant réussit plus facilement à solutionner des situations dans un monde imaginaire que dans le monde réel.

Croire au Père Noël, c’est découvrir la générosité sans contrepartie, l’amour de tous et sans distinction. Grâce à cette « histoire », l’enfant se sent aimé, prend confiance en lui et nourrit son optimisme.

Quand la croyance disparait

Si vous avez choisi d’entretenir le mythe du Père Noël, il est important, en tant que parents, de reconnaitre le moment où votre enfant est prêt à connaitre la vérité. Vers 7/8 ans commence ce qu’on appelle couramment « l’âge de raison », qui correspond à l’apparition de la pensée formelle. Lorsque l’enfant commence à se poser des questions et à trouver toute cette histoire « bizarre », vous pouvez prendre le temps de lui dire la vérité.

Bien entendu, cette annonce peut générer de la défiance et de la frustration chez lui. Il peut même avoir le sentiment que son rêve est brisé. À vous de le rendre fier d’être mis dans le « secret des grands ».

En résumé : Entretenir le mythe du Père Noël ou pas, ce choix vous appartient en tant que parent. Que vous décidiez de faire une petite entorse à votre honnêteté pour laisser l’imagination de votre enfant s’épanouir, ou que vous soyez totalement allergique au mensonge, vous n’empêcherez pas la magie de Noël d’opérer, tant que vous êtes proche de vos enfants et qu’ils se sentent aimés de vous.

HoliSanté

Besoin d'aide ?