Retour au blog

Se libérer des croyances limitantes

Découvrez comment se libérer de croyances limitantes

Recevez nos derniers articles chez vous.

Des croyances restrictives aux multiples origines

Nous sommes habités par trois formes de croyances : les neutres, les positives et les limitantes. Ces dernières sont des freins qui peuvent même se transformer en véritables obstacles. Certaines de ces idées préconçues nous empêchent de passer à l’action et peuvent nous empoisonner l’existence au quotidien.

Un héritage familial dont il faut se défaire

Le milieu familial est un excellent terreau où germent de nombreuses pensées qui sont parfois irrationnelles mais auxquelles nous sommes inconsciemment attachées. Elles peuvent concerner la réussite dans le travail, la vie amoureuse ou l’accès à une situation financière enviable.

L’éducation joue un rôle important

Prenons l’exemple d’un enfant à qui un adulte répète qu’il n’est vraiment pas fait pour les mathématiques. Il va naturellement développer cette pensée selon laquelle il ne parviendra à rien dans cette filière et totalement s’en désintéresser.

Refuser d’être la somme de ses expériences

Une personne ayant vécu plusieurs échecs amoureux peut considérer qu’elle n’est pas faite pour rencontrer l’âme sœur. Pourtant, rien ne l’affirme. Par contre ce qui est sûr, c’est qu’elle pourrai avoir bien du mal à percevoir l’intérêt que les autres lui portent.

Quelques astuces pour se débarrasser d’une croyance limitante

La première chose à faire est d’identifier clairement cette fausse croyance pour pouvoir la contrôler et la surmonter. Certaines sont sournoises mais la plupart de nos idées préconçues et limitantes ressemblent à des généralités.

Reconnaître une croyance limitante et essayer de la faire mentir

Souvent, ces idées se révèlent dans des phrases du type « dans notre famille, on n’a jamais su faire telle chose », « dans telle profession, il n’y a que des escrocs » ou encore « je suis trop timide pour parler en public ». Dans l’exemple de la timidité on va se poser la question « est-ce qu’il y a des situations où je me sens particulièrement à l’aise ? ». Évidemment, on va être obligé d’admettre qu’auprès de certaines personnes l’appréhension disparaît.

Trouver l’utilité cachée de la croyance limitante

Ces idées négatives ont souvent une bonne raison d’être, celle de protéger la personne dans un contexte précis. Dans le cas d’un individu qui s’estime timide, il peut s’agir de la peur du ridicule, de l’appréhension d’être jugé ou rejeté, etc.

Ainsi, la croyance limitante existe pour le prémunir de situations où il pourrait perdre pied. Une fois cette prise de conscience réalisée, le « timide » va pouvoir travailler sur sa faculté à rebondir et à prendre sa place lorsqu’il se retrouve au sein d’un groupe.

Reformuler une croyance limitante en une croyance aidante

Une fois la croyance limitative de la timidité pointée du doigt, il va s’agir de la nuancer afin de libérer de l’espace pour pouvoir passer à l’action. Attention, il n’est pas ici question de se lancer dans la direction opposée et de croire qu’il va suffire de parler beaucoup et à tout le monde pour réussir.

Tout l’art réside dans une prise de conscience complétée par une acceptation de la réalité. Puis, on fera progressivement les efforts nécessaires pour s’affirmer un peu plus lors des échanges avec d’autres personnes.

Apprendre à déboulonner les croyances limitantes les plus courantes

Parmi les croyances limitantes, certaines ont réellement la peau dure au point de toucher un grand nombre de personnes. Pourtant, elles sont assez faciles à faire voler en éclat, pour devenir des croyances aidantes précieuses à consommer sans modération.

● « C’est trop tard, je suis trop âgé »

Alors, comment se fait-il que d’autres encore plus vieux y soient arrivés ? Je me laisse dix ans pour parvenir à mon but, je ne veux pas regretter de ne pas avoir essayé.

● « Le travail est ennuyeux »

Pourtant, il existe des métiers dans lesquels les gens s’épanouissent. Je vais faire mon possible pour me diriger dans une branche professionnelle qui convient mieux à ma personnalité.

● « C’est trop risqué, je vais échouer »

Je connais pourtant des exemples de personnes qui ont réussi ce que je veux tenter. Je vais mettre toutes les chances de mon côté et si je n’y arrive pas, j’aurais au moins appris des choses.

● « Je dois avant tout penser à mes proches »

Le désir de mon entourage n’est-il pas plutôt de me sentir épanoui et en bonne santé ? Je planifie mes projets en fonction de ma famille et de mes amis en faisant les compromis permettant à chacun de s’y retrouver.

● « Ce n’est définitivement pas fait pour moi »

Pourtant j’ai remarqué que des gens très différents ont réussi dans ce domaine. Je ne connais aucune règle me l’interdisant et si j’en ai suffisamment envie, personne ne pourra m’en empêcher.

Se débarrasser de ses croyances limitantes est un travail au quotidien, mais avec de l’entraînement, le regard que nous portons sur nous-même devient plus objectif. En faisant sauter les verrous L’un après l’autre, vous arriverez à avancer sereinement et sans culpabiliser.

En résumé :

Maintenant, c’est à votre tour de vous amuser à changer vos croyances limitantes pour en faire des leviers vers une vie épanouie et pleine de projets. Nos spécialistes d’Holisanté vous accompagnent à tout moment et vous conseillent

HoliSanté

x

Bonjour, je suis Sylvie, fondatrice d'HoliSanté

Pour vous aider à trouver le bon praticien, j'ai besoin d'en savoir un peu plus sur vous

Merci de répondre à ces quelques questions.