Retour au blog

Tous à la maison, comment ne pas craquer?

découvrez comment rester zen à la maison

Recevez nos derniers articles chez vous.

Tous à la maison!

En cette période de confinement, c’est difficile, voire impossible de trouver un espace où être seul, où ne pas ressentir les oreilles de nos proches derrière les murs ! Cette grande proximité, est de plus en plus difficile à vivre, d’autant qu’elle peut être accentuée par des intérieurs trop petits, par des appartements qui n’ont pas d’espace extérieur, par une famille trop nombreuse entre ces quatre murs. Les jeunes enfants ont du mal à rester en place, et peuvent aussi nous solliciter encore plus qu’auparavant. A cela, on peut rajouter des voisins bruyants, ou bien en décalage sur nos horaires habituels de vie.

Bref, cette situation nous semble invivable !

Outre la peur générée par la situation sanitaire actuelle, le manque de liberté est ce qui semble le plus affecter l’être humain. Effectivement, la sensation de ne rien contrôler, de subir, amplifie le stress dit négatif, l’anxiété, et tous les symptômes que l’on peut y associer.

Nervosité, tristesse, instabilité émotionnelle, manque de patience, violence, sans compter un sommeil de mauvaise qualité, agité, une perte d’appétit ou au contraire, des fringales constantes, des crises d’angoisse…. La liste n’est pas exhaustive !

A cela, peut se rajouter un comportement addictif (certainement amplifié par la situation de confinement) tel que le tabac ou l’alcool. Chacun d’entre nous, chacun de nos proches, peut être amené à ressentir certaines de ces émotions, avoir une modification de comportement !

Heureusement, ce n’est pas systématique !

Mais alors, quand nous allons mal, quand nous nous sentons oppressé, enfermé, comment faire ? Comment sortir de cette situation émotionnellement, psychologiquement et physiquement difficile ?

1. Communiquer avec son entourage.

Notre entourage, nos enfants mêmes les plus jeunes, ressentent nos variations émotionnelles ! Même sans savoir poser des mots dessus, sans comprendre ce qui se passe, nos jeunes enfants ont des « radars ». Communiquer, verbaliser ce qui nous rend mal, exprimer nos besoins, même s’ils ne peuvent pas être satisfaits va nous être bénéfique ! A nous et à notre entourage. La parole aide à la libération de nos émotions. D’autant qu’elle permet dans cette situation à notre entourage de comprendre plus précisément ce qui nous arrive.

2. Demander de l’aide.

J’ai souvent entendu dire que, parce qu’une personne est forte, elle se doit de réussir toute seule ! « Être aidé, c’est pour les faibles ! » m’a-t-on dit à de nombreuses reprises. Et bien, non, il n’en n’est rien. La faiblesse ne réside pas dans le fait d’avoir besoin d’autrui, d’avoir besoin d’une aide extérieure. Bien au contraire ! Je dirai même que la véritable force réside dans notre capacité à voir, à prendre conscience de nos propres besoins et de nous rapprocher des personnes qui peuvent nous aider à les satisfaire ! La force se trouve donc dans notre capacité de voir que seul, nous ne pouvons pas tout faire !

Plus que par la satisfaction de nos propres besoins, notre sentiment de liberté réside dans leur prise en charge ; les reconnaître, et les exprimer à l’Autre si leur satisfaction passe par Autrui. Et même si l’Autre ne peut répondre favorablement, le seul fait de les avoir reconnus sera bénéfique !

3. Vers qui se tourner pour demander de l’aide ?

Dans cette période difficile, notre famille, nos amis, ont eux aussi leur histoire de vie, leurs difficultés. De plus, nous connaissant, étant proches de nous, ils manquent bien souvent d’impartialité, ce qui est naturel. Comment ne pas prendre parti, lorsque l’on apprécie quelqu’un ? Et puis, à chacun son rôle aussi. A cela s’ajoute le confinement qui nous impose de rester à la maison, toujours entre nos quatre murs !

De nombreux thérapeutes comme ceux également de la plateforme HoliSanté sont là pour ça ! Nous aider dans nos moments de vie difficiles, nous aider à traverser une période qui nous semble insurmontable, à prendre du recul sur une situation, bref, ils sont là pour nous aider !

4. Oui, mais comment parler à mon thérapeute de HoliSanté quand tout le monde est à la maison ?

Trouver un endroit où l’on peut être seul peut nous paraître presque inconcevable actuellement. Notre moitié, nos enfants, nos parents… Il y a toujours quelqu’un dans les parages, pendant ce confinement ! Et pourtant nous avons besoin de cette tranquillité pour communiquer librement avec notre thérapeute ! Les séances visio se font la plupart du temps depuis le smartphone ; aussi, il est possible d’aller dans la chambre, la salle de bain, sur le balcon, ou encore dans la voiture , devant la maison!

Il y a certainement une pièce éloignée de l’espace de vie où nous pouvons nous installer, le temps de la consultation. Les horaires aussi peuvent être décalés ! Consulter le thérapeute avant le lever des enfants ou après leur coucher par exemple. Profiter que notre moitié regarde un film ou fait sa séance de sport dans le salon pour nous éclipser dans une autre pièce…

Au-delà du visio, il y a le téléphone, qui requiert des similitudes avec la visio, mais qui peut nous laisser plus de latitude quant à l’endroit dans lequel nous pouvons nous installer pour la séance.

Et si toutes ces possibilités n’en sont pas, il y a le mail ! Le thérapeute peut communiquer par mail, afin de nous soutenir et de vous aider à traverser cette situation.

La plupart des thérapeutes en ligne s’adaptent aux horaires, y compris les thérapeutes de la plateforme HoliSanté! Quoi qu’il en soit, la thérapie en ligne, ou consultation en ligne, sont avantageuses dans cette situation de confinement.

Le plus important est de ne pas rester seul dans la souffrance ! La non verbalisation, la non expression, le sentiment de n’être ni écouté, ni entendu, ni compris, sont comme la poudre au bâton de dynamite. Communiquer à un professionnel est ce qui peut nous aider à sortir la tête de l’eau !

En résumé :

Finalement, consulter en ligne est plus facile que de consulter en cabinet thérapeutique. Aucun risque de rencontrer un voisin ou une personne que l’on connait dans la salle d’attente. Les consultations en ligne garantissent l’anonymat, d’autant que, vis-à-vis du thérapeute en ligne, il y a aussi cette distance que l’on n’a pas dans un cabinet, et qui favorise la parole. En résumé : demander de l’aide à un thérapeute en ligne est le premier pas, bien que difficile, vers une situation meilleure. Ensuite, c’est très simple

HoliSanté

Besoin d'aide ?