Retour au blog

Ces maladies qui font prendre du poids

Une prise de poids peut trouver son origine dans une maladie comme dans un traitement curatif ou préventif. Les professionnels de HoliSanté sont à vos côtés pour vous aider à gérer ces situations inconfortables.

Recevez nos derniers articles chez vous.

La prise de poids peut avoir des causes diverses comme certaines maladies ou des traitements pour soigner et prévenir des problèmes de santé.

Il est toujours intéressant de connaître ces cas où la prise de poids dépend d’autres facteurs que l’alimentation. Cela permet de s’adapter pour anticiper et contrer les effets secondaires de ces maladies ou de ces médicaments.

L’hypothyroïdie

L’hypothyroïdie est une déficience des hormones thyroïdiennes responsables du métabolisme de notre corps. La thyroïde est une glande située au niveau du cou et elle a pour rôle de permettre la transformation des nutriments en énergie.

Il existe deux formes de la maladie :

• l’hypothyroïdie périphérique, quand la glande thyroïde est malade ; • l’hypothyroïdie centrale, qui correspond à une sécrétion insuffisante de TSH par l’hypophyse.

Globalement, cette maladie implique un ralentissement du métabolisme et une prise de poids due à l’insuffisance d’énergie brûlée par le corps.

Le traitement de l’hypothyroïdie consiste à prescrire des hormones de substitution.

Le syndrome de Cushing

C’est une maladie rare et elle induit une production trop importante de cortisol. Cette hormone anabolisante permet aux nutriments d’être assimilés. Sa présence excessive facilite donc la prise de poids.

Dans ce cas, la prise de poids est essentiellement visible sur le haut du corps et elle est souvent accompagnée de fatigue, d’une élévation de la glycémie ou d’hypertension artérielle.

Le syndrome de Cushing peut être causé par une utilisation sur le long terme d’hormones dans le traitement d’une tumeur ou de l’asthme.

Le traitement conseille de prendre un médicament inhibant cette production de cortisol. On peut aussi envisager une intervention chirurgicale ou de la radiothérapie.

Le syndrome des ovaires polykystiques

Ce déséquilibre hormonal est responsable de la formation de kystes qui sont les résidus des ovules que les ovaires n’ont pas libérés. En entraînant une perturbation de l’ovulation, il implique des troubles menstruels et il est souvent accompagné d’une insulinorésistance.

Parfois, le syndrome des ovaires polykystiques déclenche une augmentation de la pilosité sur la zone du visage ou des poussées d’acné.

Pour soigner cette maladie, les médecins prescrivent des médicaments régulant le métabolisme, dans le but d’équilibrer la production d’hormones.

Le stress

Même si on ne peut pas parler du stress comme d’une maladie, il constitue un ennemi de taille pour la santé et il peut être responsable d’une prise poids. En effet, les glandes surrénales produisent du cortisol que l’on appelle aussi hormone du stress.

Quand le corps synthétise le cortisol de façon excessive, cela augmente la sensation d’appétit et nombreux sont ceux qui succombent aux aliments conforts. Cette nourriture, dite de consolation, est souvent très riche en graisse et en sucre. Cette prise de poids se situe essentiellement au niveau de la région abdominale.

Pour vaincre le stress et amorcer une prise de poids, il peut être très bénéfique de se tourner vers des activités relaxantes telles que la méditation, la sophrologie ou encore le yoga.

Des traitements responsables d’une prise de poids

Lorsqu’on soigne une maladie ou que l’on prend un traitement préventif, il peut exister des effets secondaires, dont la prise de poids.

La pilule contraceptive

Principalement composées de deux hormones, l’œstrogène et la progestine, les pilules contraceptives arrivent à empêcher l’ovulation de façon très efficace.

Par contre, chez certaines femmes, elles sont aussi responsables d’une prise de poids. C’est en élevant le taux d’œstrogène que le déséquilibre se fait : le corps reçoit le signal qu’il va devoir nourrir un fœtus en développement et il s’y prépare.

Il existe de nombreuses pilules contraceptives qui ne présentent pas toutes les mêmes inconvénients. Le stérilet peut être une alternative intéressante.

Les antidépresseurs

En modifiant l’équilibre des substances chimiques du cerveau, la prise d’antidépresseurs peut être accompagnée d’une prise de poids. Celle-ci est très variable d’un individu à l’autre.

Il est conseillé de faire de l’exercice, de bien dormir et de modifier si besoin les habitudes alimentaires en cas de traitement à base d’antidépresseurs.

Les stéroïdes

Certaines infections, comme l’arthrite rhumatoïde ou l’asthme sont soulagées grâce à la prise de corticostéroïdes. Ce traitement permet d’atténuer l’inflammation douloureuse, mais il est souvent responsable d’une rétention d’eau. En plus, les personnes nécessitant ce genre de médicaments sont souvent peu actives physiquement et elles brûlent peu de calories.

D’autres traitements immunodépresseurs peuvent être proposés, mais ils ont eux aussi des effets secondaires dont il faudra tenir compte.

L’hormonothérapie

Pendant la ménopause, le taux d’œstrogène baisse de façon significative et cela provoque des bouffées de chaleur ou des sueurs nocturnes. Pour en diminuer les effets, une hormonothérapie est souvent prescrite afin de remplacer le déficit hormonal. Elle est souvent associée à une rétention d’eau.

Pour pallier cette prise de poids, il est vivement recommandé de revoir ses habitudes alimentaires et de faire un peu plus d’exercice.

En résumé : Certaines maladies ou certains traitements sont à l’origine de prises de poids. Pour faire face à ce problème, il faut faire le point sur ses habitudes alimentaires et revoir son programme d’activités physiques.

HoliSanté

Besoin d'aide ?